ePrivacy and GPDR Cookie Consent by Cookie Consent

Plan pour plus de sobriété énergétique dans le secteur des HCR

Le GNI appelle les professionnels du secteur de l’hôtellerie restauration à se saisir au plus vite du plan de sobriété énergétique qu’il vient de présenter au gouvernement.

Ce plan répond à la demande de la Première ministre et a pour objectif de réduire de 10% sous 2 ans la consommation énergétique des entreprises du secteur.

Il rassemble des mesures s’organisant autour des « grands postes » de consommation énergétique des établissements : Le chauffage, y compris de l’eau et la climatisation, l’éclairage intérieur et extérieur, la cuisson et le froid.

En préambule de ces engagements, le GNI rappelle :

  • la diversité des établissements composant le secteur : différents métiers, différentes tailles en CA, en salariés, différents bâtiments du « classé aux BTF » au dernier construit dans le respect des normes environnementales… et donc des consommations différentes ;
  • mais chez tous les professionnels une volonté d’agir : des mesures de réduction de la consommation d’énergie sont déjà mises en œuvre au sein des hôtels, cafés, restaurants soit du fait de la réglementation, comme l’arrêt du chauffage des terrasses ouvertes, soit du fait même du professionnel, en adoptant, par exemple, un éclairage led ou en se conformant aux critères d’écolabels.
  • l’efficacité des mesures de réduction de la consommation d’énergie dépendront de l’adhésion des clients et des collaborateurs : des mesures d’information et de sensibilisation seront mises en œuvre à leur attention.
  • Ces mesures ont été arrêtées en veillant aux conditions de travail des salariés et à garantir le confort attendu par les clients.

Les engagements des professionnels du secteur des hôtels, cafés, restaurants pour une plus grande sobriété énergétique :

Sur le chauffage et la climatisation  :

  • Respecter une température de 19° dans les établissements -salle de restaurants, réception et toutes les parties communes ; aux professionnels et aux clients- et inciter les clients à le faire dans les chambres (lieux privés).
  • Réduire la température à 17° dans les parties communes hors la présence des clients et du personnel (couloirs, salles inoccupées, réception s’il n’y a pas de personnel d’astreinte, salles de restaurant – sport quand elles sont fermées, etc.)

Sur le chauffage de l’eau :

  • les professionnels s’engagent à baisser de 1° la température des piscines intérieures et extérieures.
  • ils s’engagent aussi à baisser les températures et/ou à réduire les plages horaires ou modalités d’accès aux saunas, hammams et jacuzzis ;

Sur l’éclairage intérieur et extérieur :

  • Les professionnels des cafés et restaurants s’engagent à éteindre les lumières et enseignes lumineuses de leurs établissements à la fin du service
  • Les professionnels des hôtels s’engagent à éteindre leurs enseignes entre minuit et 6h du matin.

Sur la cuisson et le froid :
Les professionnels des hôtels, cafés, restaurants s’engagent à veiller, par l’application de gestes simples, à ne pas consommer inutilement d’énergie à l’occasion de l’exercice de leur activité.
Exemples : mettre des couvercles sur les casseroles et autres ustensiles, ne pas ouvrir inutilement la porte du four, des chambres froides, etc.

Le GNI veut travailler avec le gouvernement et l’ADEME à la réalisation d’un guide pratique rassemblant les mesures utiles pour une plus grande sobriété énergétique et sensibiliser ainsi, les chefs d’entreprises, leurs collaborateurs et les clients.

A noter :

  • qu’il s’agit d’une première série de mesures, de bon sens, et que d’autres mesures pouvant avoir un impact sur le service à la clientèle et le classement hôtelier en vigueur (minibars, linge, etc.) pourront faire l’objet d’une concertation préalable des organisations professionnelles avec le gouvernement et Atout France.
  • qu’au-delà de ces engagements, le GNI veut préparer l’avenir et demande au gouvernement de permettre aux entreprises de disposer d’un diagnostic énergétique gratuit, préalable indispensable à la mise en œuvre d’un plan de réduction de consommation encore plus efficace et aux investissements indispensables.

Enfin le GNI appelle le gouvernement à agir afin de contenir la hausse des tarifs de l’énergie et de faciliter la production d’énergie par les professionnels soit directement au moyen par exemple d’installations photovoltaïques ou indirectement au moyen notamment de la méthanisation des

Documents

Chemin