Alerte à l’escroquerie par mail dans la restauration

Le GNI vous alerte sur des tentatives d’escroquerie par mail ciblant les restaurants via des demandes de réservation alléchante de groupes d’étrangers.

Tout commence par un mail potentiellement en anglais, de demande de réservation pour un groupe. Le client signe d’un nom existant, avec ou sans référence à son entreprise, mais avec une adresse postale existante et concordante. La discussion s’engage sur le nombre de personnes, le prix par personne… mais l’interlocuteur insiste lourdement sur le prix par personne puis progressivement sur le fait que le payeur sera quelqu’un d’autre (ex : un sponsor) qui refuse de payer par virement et exige de payer par chèque de banque certifié. L’offre est alléchante, mais les conditions strictes et les informations de vérification parcellaires…

Ce que risque le restaurateur est multiple :

  • s’il s’agit d’un chèque de banque certifié volé, le restaurateur n’aura jamais l’argent ;
  • Il peut aussi s’agir d’une réservation avec paiement suivi d’une annulation avec demande de remboursement sur un autre compte bancaire (blanchiment) ;
  • Il se peut aussi qu’au début peu de coordonnées soient demandées et progressivement « le chèque de banque étant revenu », on demande des coordonnées bancaires du restaurateur « pour être payé » (phishing)

Comment repérer les escroqueries ?

  1. Regarder l’adresse mail de l’expéditeur : s’agit-il d’une adresse mail professionnelle ou non ? Ex : Prénom.nom@entreprise...
  2. L’expéditeur envoie-t-il toujours à partir de la même adresse mail ou en cours de discussion (souvent dès le 2ème mail), l’adresse change, avec potentiellement « code » dans l’adresse ?
  3. L’expéditeur donne-t-il des détails sur son identité : son poste exact dans l’entreprise, comment le joindre en direct, le nom du payeur… ?

Que faire si vous avez un doute ?

  1. Demander conseil à votre GNI pour avoir un avis extérieur
  2. Rechercher sur internet l’existence de l’entreprise et si elle existe, appeler le standard pour parler directement à l’interlocuteur et vérifier sa demande.
  3. Malgré l’offre alléchante, mettre fin à la discussion et signaler le mail et l’expéditeur en spam.

Le 1er trimestre 2019 voit le nombre de tentatives d’escroquerie augmenter dans le secteur de l’hôtellerie restauration. Lire ici notre article sur les faux messages financiers (FOVi).

N’hésitez pas à consulter notre rubrique dédiée à la cybersécurité.

 

Chemin