Ce qui pourrait voir le jour… un jour !

Portfolio

Le GNI faisait partie de la délégation de la CPME pour visiter le « Consumer Electronic Show » (CES) de Las Vegas pour y découvrir les innovations du monde de demain. Petit récit de cette parenthèse futuriste dans la ville où tout est permis !

Atterrir à Las Vegas, c’est déjà avoir un pied au sommet de l’expérience client ! Avec ses paquebots géants de 3000 à 8000 chambres reproduisant des styles, des monuments historiques, des villes voire des époques entières…, ses disco-limousines en guise de taxis, évidemment ses casinos mais également toutes les autres activités démesurées (tyrolienne de Fremont Street entre les néons de casinos, fontaines musicales du Bellagio, spectacles exceptionnels de stars internationales dans tous les hôtels du Strip, piscine avec requins du Golden Nugget…) c’est une destination unique en son genre (ouf !) !

Mais voilà, pour couronner le tout, c’est aussi la ville qui reçoit le plus grand Salon international des innovations technologiques : le fameux CES. Là où les rêves les plus fous trouvent forcément un début de réalité… Let’s dream together ! (Rêvons un peu…)

La voiture autonome

En visitant ce Salon, on se dit qu’on va y voir des technologies de voiture pour les rendre plus propres… Mais pas du tout, c’est la voiture autonome qui fait le buzz alors mêmes qu’elle est encore loin d’être prête pour rouler… parmi les autres voitures (ou plutôt parmi les chauffeurs humains !) Néanmoins puisqu’on se prend rapidement au jeu du rêve et de leur application dans le tourisme, on les imagine déjà en navettes pour les fameux derniers kilomètres des touristes entre leur moyen de transport principal (avion, train…) et l’hôtel… ou même pourquoi pas en « taxi » entre l’hébergement et le restaurant…

Les robots (et non pas la robotique !)

Mieux vaut aussi essayer d’éviter de trop se mélanger avec les armées de robots présentés, plus ou moins humanoïdes. Ils ont vocation à répondre à toutes les demandes des clients que ce soit à l’hôtel comme aux restaurants. Néanmoins ces bornes d’accueil 3.0 (pour ceux qui ont réellement une mobilité autonome) doivent encore beaucoup apprendre de l’humanité. On évitera donc de partir trop loin dans les délires, parce qu’il faut admettre que malgré les progrès, c’est encore loin de « remplacer », même a minima, nos collaborateurs attentifs ; même si s’agissant de ceux qui portent les bagages, on se dit que lorsqu’ils sauront prendre l’ascenseur, ça réduira la pénibilité pour favoriser l’échange (sans sueur ni essoufflement) avec le client.

L’alimentation

Au CES 2019 on a aussi trouvé un peu de « smart » food, telle un foodtruck qui proposait de la viande à base de légumes (la recette est précise pour avoir la bonne texture… !). Il faut admettre que la version végétarienne du burger n’est pas mauvaise, mais ça laisse sceptique pour toute autre utilisation de cette « non viande » dans une restauration traditionnelle !

C’est là qu’on revient vite à la réalité en se disant que l’innovation technologique doit d’abord répondre à de vrais besoins. Lire ici nos articles de retour sur le CES 2019 sur :

Chemin