Accompagnement du GNI Grand-Ouest sur la problématique de l’insécurité à Nantes

Portfolio

📸 S2N
📸 @simongrumeauphotography

Le GNI Grand-Ouest se positionne comme un relais majeur entre les professionnels de nos métiers HCR et le institutionnels locaux sur l’ensemble des questions qui concernent les établissements du CHR, dont les questions de sécurité.

Catherine Quérard, Présidente du GNI Grand Ouest intervient conjointement auprès de la mairie et de la Préfecture depuis 2016 pour alerter sur le climat d’insécurité nantais, préjudiciable à la vie du centre-ville, au bien-être des clients comme des collaborateurs.

Malgré cela, force est de constater l’augmentation exponentielle de cette insécurité dans le centre-ville ces derniers mois. Il ne se passe désormais plus une soirée sans une nouvelle agression dramatique, agressions verbales, vols, vols avec violence ; menace par arme à feu, à l’encontre des clients et professionnels de la nuit. Cette augmentation des agressions préoccupe les professionnels peinant d’autant plus à recruter des salariés qui fuient le centre-ville et ses risques, au profit des zones périphériques plus sécurisantes. 

Le GNI place l’accompagnement des grandes transitions de nos métiers au cœur de son action. La Qualité de Vie au Travail, qui fait prioritairement partie de ces transitions indispensables, est aujourd’hui lourdement altérée pour tous les professionnels nantais HCR travaillant la nuit.

C’est pourquoi, il nous est apparu évident de soutenir le collectif SNN (Sécurité Nocturne Nantes), initié par CHARLES, CYRIL et GUILLAUME, tous trois professionnels des métiers de la restauration, du bar et de la sécurité. Véritable ras le bol des professionnels de la nuit, le but premier de de ce collectif était de recenser et de dénoncer, via les réseaux sociaux, les nombreuses agressions subies par le personnel HCR à Nantes et ce, principalement la nuit.

Face au nombre impressionnant de retours, et à la vocation du collectif à rester apolitique et non violent, nous avons souhaité lui apporter tout notre soutien pour trouver, en lien avec les autorités, des solutions co-construites à cette recrudescence de violence dans le centre-ville de Nantes.

Un premier rassemblement des professionnels de la nuit, rejoint par de nombreux commerçants et riverains du centre-ville a eu lieu le mercredi 29 janvier dernier. À la suite de cette première action, une délégation d’une dizaine de personnes a été reçue par la Préfecture de Nantes le 03 février.

Composée de salariés, commerçants, propriétaires d’établissements, riverains et membre du GNI Grand-Ouest, cette délégation a permis la mise en lumière des difficultés rencontrées par le plan d’action mené par la mairie, la Préfecture et les forces de police. Malgré + 200 % d’arrestations en 2019, le dispositif reste insuffisant pour inverser la tendance. Il devient donc nécessaire de trouver des solutions pérennes et efficaces dans les jours à venir. Des exemples concrets ont été évoqués lors de cette réunion, comme la mutualisation d’agents de sécurité, la clarification du cadre légal concernant le champ d’action, l’adaptation des dispositifs de sécurité publique…

A la suite de cette rencontre, la GNI Grand Ouest continuera de faire valoir son expertise du secteur pour trouver des pistes de solutions conjointes, axées sur la mise en commun des agents de sécurité et le partage d’informations en temps réel entre commerçants et force de l’ordre.

Chemin