Insécurité à Nantes : l’action du GNI Grand-Ouest expliquée

Au vu des articles de ces derniers jours, et des interprétations infondées, il nous semble légitime d’apporter quelques précisions concernant la position et les demandes du GNI Grand-Ouest sur le dossier de l’insécurité à Nantes.

En tant qu’organisation professionnelle, le GNI Grand-Ouest se positionne comme un relais majeur entre les professionnels de nos métiers HCR et les institutionnels locaux.

L’augmentation exponentielle de l’insécurité dans notre centre-ville n’est pas une chimère. Il ne se passe pas une journée sans une nouvelle agression dramatique (vol, attaque à l’arme blanche, cambriolages, deals, etc).

Ce constat est partagé par l’ensemble des professionnels du centre-ville, leurs clients et leurs salariés.

Ces derniers sont devenus des cibles, du fait des horaires de nuits et des trajets quotidiens les rendant particulièrement vulnérables.

Nous travaillons depuis 2016 sur ces questions d’insécurité. Nous demandons de manière incessante de nouveaux moyens à la préfecture et à la mairie de Nantes.

Nous travaillons de concert avec l’ensemble des services et institutionnels, afin qu’ils mutualisent et coordonnent leurs actions visant à enrayer ce phénomène et concourir au retour de la quiétude dans notre ville.

Ce travail se fait en marge de tout parti-pris politique et loin de toute stigmatisation. Notre rôle est d’être force de proposition, facilitateur, et nous faire le porte-voix des professionnels. Nous ne ciblons aucune population ni ne faisons aucun amalgame.

Nous réclamons le droit des professionnels d’exercer leur métier sereinement sans craindre de voir un salarié ou un client se faire agresser en sortant de son établissement.

Nous réclamons le droit de rejoindre nos commerces ou domiciles en toute sécurité, sans se voir suivi, volé, insulté ou violenté.

Nous continuons de demander des forces de police proportionnées au niveau d’insécurité que connaît la métropole, la mise en place de moyens techniques et humains adaptés et, vis-à-vis de l’autorité judiciaire, une égalité devant la loi des mis en cause, quels qu’ils soient.

Nous émettons des propositions, synonymes d’engagement de la profession ; et c’est le cas pour la mutualisation des agents de sécurité. Pour que chacun amène sa pierre à l’édifice d’une situation apaisée, qu’il nous tarde de retrouver.

Nous avons récemment été la cible d’INTERPRÉTATIONS JOURNALISTIQUES abjectes sorties de leur contexte, et radicalement opposées à ce que nous défendons, une action apolitique, areligieuse et éloignée de tout intérêt personnel.

Nos propos ont pu être incompris, détournés ou mal exprimés. Pour cela, nous présentons nos excuses aux personnes que nous avons pu offenser.

Les membres actifs du GNI sont tous des professionnels en exercice, bénévoles et investis pour défendre les intérêts de la profession.

Nous continuerons notre action avec l’espoir d’un retour rapide à une situation apaisée dans les rues nantaises et invitons tous professionnels affectés à se joindre à nos efforts.

 

Documents

Chemin