Fermeture des bars à 22h Didier Chenet a rencontré ce jour Valérie Pécresse

Le GNI a rencontré ce lundi 28 septembre, Valérie Pécresse, Présidente de la région Île-de-France en présence des autres organisations professionnelles du secteur des hôtels, cafés, restaurants.

Cette rencontre a été l’occasion pour Didier Chenet de présenter à la Présidente de région les chiffres d’activité catastrophiques du secteur et de lui demander son soutien.

Didier Chenet a ainsi indiqué que les cafés et les restaurants devaient faire face à une chute de 50 % de leur activité, tandis que les hôtels étaient occupés au mieux à 20 % de leurs capacités. Il a évoqué la situation désespérée des traiteurs organisateurs de réceptions dont l’activité peine à réaliser 10 % du chiffre d’affaires habituel. Enfin il a fait état des discothèques toujours fermées.

Didier Chenet a insisté sur la volonté des professionnels de garder leurs établissements ouverts. Il a rappelé à cette occasion qu’ils respectent un protocole sanitaire strict, élaboré et validé avec la Direction Générale de la Santé. Il a dénoncé les fermetures anticipées à 22h qualifiant cette mesure d’injustifiée, discriminatoire et contre-productive, touchant par effet collatéral l’ensemble de nos branches.

Il a demandé à la Présidente de région de soutenir notre demande d’élargissement substantiel d’accessibilité au Fonds de solidarité et de venir en aide aux entreprises par une prise en charge totale ou partielle des loyers grâce au 2ème étage du Fonds de Solidarité auquel la région peut contribuer.

En réponse la Présidente de région a exprimé son entier soutien aux professionnels de l’hôtellerie - restauration dont elle a reconnu qu’ils étaient stigmatisés. Elle a dénoncé une absence de concertation préalable à l’annonce de ces fermetures et a ajouté avoir d’ores et déjà demandé au gouvernement qu’un point de situation soit fait 7 jours après la fermeture anticipée des bars.

Par suite, Valérie Pécresse a indiqué qu’elle demanderait au gouvernement la production des chiffres justifiant ces mesures de fermeture. La présidente a aussi indiqué son souhait de travailler à une nouvelle révision des conditions d’accessibilité au Fonds de Solidarité.

Lors de ces échanges, la situation d’extrême précarité des intermittents du secteur, les extras, a été abordée. Valérie Pécresse a dit vouloir se saisir de ce sujet.

En conclusion de la réunion, la Présidente de région a indiqué vouloir plaider les demandes du secteur cet après-midi même lors d’une rencontre organisée entre le Premier Ministre et des présidents de région. Le cabinet de la Présidente de région a reçu le 3ème Mémorandum du GNI recensant les demandes des professionnels de toutes nos branches sans exception.

Chemin