BOOKING.COM SE MOQUE DE L’AUTORITE DE LA CONCURRENCE, DES HÔTELIERS ET DES CONSOMMATEURS !

A la suite de la saisine de l’Autorité de la concurrence par les syndicats hôteliers français, qui avaient dénoncé certaines clauses figurant dans les contrats conclus entre les hôteliers et les agences de réservation en ligne, Booking.com a proposé des engagements, publiés sur le site Internet de l’Autorité, laissant penser qu’il s’engagerait à supprimer temporairement la clause de parité tarifaire.

En vertu de cette clause, les hôteliers doivent proposer les mêmes prix sur tous ses canaux de réservation, en ligne et hors ligne, et même sur le site propre de l’hôtel. Cette clause permet notamment aux agences de réservation en ligne de pratiquer des montants prohibitifs de commissions, dès lors que la répercussion des commissions sur le prix des chambres est nécessairement lissée sur l’ensemble des canaux de distribution (site de l’agence de réservation en ligne et ceux de ses concurrents, site de l’hôtel, par téléphone, à l’accueil de l’hôtel etc.).

Le GNI dénonce cette « mascarade » de Booking.com qui, en fait, maintiendrait la parité tarifaire vis-à-vis des hôtels et ne la supprimerait que vis-à-vis de ses concurrents, ce qui conduira, en pratique, à maintenir la situation existante, au détriment des hôteliers et des consommateurs.

En refusant leur liberté tarifaire aux hôteliers, Booking.com vise avant tout à préserver sa rente et son modèle économique qui génère :
- l’augmentation et le lissage des prix,
- une dégradation de la rentabilité des hôtels
- une information trompeuse pour les consommateurs, notamment sur les tarifs
 et le classement des hôtels
- la perte de recettes fiscales pour l’Etat français.

« Nous sommes décidés à aller jusqu’au bout, même si cela doit prendre du temps et à maintenir nos demandes de suppression de toutes les clauses visées dans notre plainte, celle de parité tarifaire dans son intégralité, et les autres » déclare Didier Chenet, le président du GNI. C’est ce qu’il a notamment précisé le 6 janvier 2015, à Matthias Fekl, Secrétaire d’État chargé du Commerce extérieur, de la Promotion du tourisme et des Français de l’étranger.

En annexe, note technique : « Le GNI dénonce une tromperie envers les consommateurs et les hôteliers »

*Le GNI est la seule Organisation Professionnelle indépendante au service des hôtels, cafés, restaurants, traiteurs organisateurs de réception et établissements de nuit indépendants et patrimoniaux. Le GNI représente 23 000 établissements et 260 000 salariés. Didier Chenet est président du SYNHORCAT et du GNI, Claude Daumas, président de la FAGIHT et Gérard Guy, président de la CPIH, sont présidents délégués du GNI.
 
Contact presse  :
Martine PROFICHEL – m.profichel@synhorcat.com – 06 68 42 39 56
Catherine DE BRUYNE – contact@fagiht.fr – 06 09 67 44 47
Charlotte LE MONIET Cpih – c.lemoniet@orange.fr - 07 87 02 69 66

Documents

Chemin