Expedia se moque de la justice française et de la loi Macron à venir

Expédia communiquait le 1er juillet sur ses nouvelles conditions générales, applicables au 1er août 2015, en s’alignant sur les mêmes engagements pris par Booking.com devant l’autorité de la concurrence. Expédia a ainsi exprimé sa volonté de permettre aux hôteliers de proposer des prix plus bas sur les sites des OTAs (agences de réservation en ligne) concurrentes, mais en en aucun cas sur leur propre site web.

Ces engagements proposés par Expédia ne sont ni plus ni moins qu’une imposture.


Rappelons en effet que 50% des réservations hôtelières en France se font par Internet et qu’Expédia avec Booking.com, à eux deux, vampirisent la quasi-totalité de ce marché. Cette position monopolistique dans la réservation en ligne de ces deux géants est le résultat de ces fameuses clauses de parité tarifaires imposées par les OTAs, ainsi que des sommes faramineuses qu’elles dépensent à l’achat de mots clés sur le web. Grâce à cette stratégie Expédia et Booking.com se partagent le gâteau, ne laissant que des miettes aux hôteliers.

On comprend ainsi pourquoi ces acteurs ne veulent absolument pas redonner aux hôteliers leur liberté tarifaire, en les autorisant à afficher sur leurs propres sites web des prix inférieurs à ceux affichés sur ceux des OTAs, grâce à l’absence de commissions dues à ces mêmes OTAs.

« Expedia fait preuve d’une mauvaise foi évidente, et se moque délibérément des hôteliers, de la justice française, et nos parlementaires ! » fustige Didier Chenet, président du GNI.

Expédia oublie en effet que le 7 mai 2015, le Tribunal de Commerce de Paris, saisi par le Ministère de l’économie, avec le seul et unique soutien du GNI, a jugé que les clauses de parité tarifaire imposées par Expédia aux hôteliers étaient nulles. Le Tribunal de Commerce de Paris a en effet considéré que ces clauses étaient constitutives d’un déséquilibre significatif entre les OTAs et les hôteliers, et qu’elles étaient donc illégales.

Mieux encore, Expedia feint d’ignorer que l’Assemblée Nationale et le Sénat ont de manière unanime adopté dans le cadre de la loi Macron un article 33 octies A qui rend définitivement aux hôteliers leur liberté tarifaire en interdisant les clauses de parité tarifaire imposées par les OTAs au hôteliers.

Le GNI et les hôteliers en ont ras le bol de ces méthodes qui illustrent l’irrespect de ces puissantes sociétés internationales (Expédia et Booking.com) pour nos hôteliers, et plus encore nos hôteliers indépendants. « Je rappelle à tous les hôteliers qu’ils ont le droit de refuser les clauses de parité tarifaire que veulent leur imposer Expédia, et qu’ils sont libres d’ores et déjà, en application du jugement rendu par le Tribunal de Commerce de Paris, de pratiquer les prix qu’ils entendent, y compris sur leur propre site internet.
Cette liberté sera très prochainement garantie par la loi. C’est le fruit d’un travail de longue haleine accompli par le GNI qui se bat depuis des années pour redonner aux hôteliers une liberté aussi fondamentale qu’indispensable : celle de proposer à leurs clients des offres préférentielles qui favorisent la réservation en direct et le développement du tourisme en France
 » déclare Didier Chenet, président du GNI.

Le GNI met en demeure Expédia de respecter le jugement du Tribunal de Commerce (ainsi que les amendements liés aux conditions tarifaires OTAs-hôteliers adoptés dans le cadre de la loi Macron laquelle sera promulguée dans les prochains jours) et d’abandonner toute clause de parité tarifaire.

GNI
Le GNI est la seule Organisation Professionnelle indépendante au service des hôtels, cafés, restaurants, traiteurs organisateurs de réception et établissements de nuit indépendants et patrimoniaux. Didier Chenet est président du SYNHORCAT et du GNI, Claude Daumas, président de la FAGIHT est président délégué du GNI, Philippe Quintana, président du GNI-Conseil des Territoires est également président délégué du GNI.

Contact presse  :
Amina ENNACIRIamina.ennaciri@manifeste.fr – 01 55 34 99 82

GNI – Groupement National des Indépendants
Edwige HOUDARTe.houdart@synhorcat.com – 06 68 42 39 56
Catherine DE BRUYNEcontact@fagiht.fr – 06 09 67 44 47
Thomas LEROYthomas.leroy@gniterritoires.fr – 06 21 19 36 41

Chemin