LE GNI PROPOSE « UN NEW DEAL » POUR LE TOURISME

Le Groupement National des Indépendants (GNI) a été reçu cet après-midi par le Ministre des Affaires étrangères et du Tourisme, Laurent FABIUS.

Le GNI était représenté par Didier CHENET, Président du SYNHORCAT, Philippe LEFEVRE, Vice-Président de la CPIH et Claude DAUMAS, Président de la FAGIHT

Le ministre avait souhaité commencer ses entretiens par le GNI, marquant son intérêt pour les établissements patrimoniaux et indépendants.

Au cours d’un échange de plus d’une heure, tous les grands thèmes de la profession ont été largement discutés.

Les représentants du GNI ont appelé à un New Deal du Tourisme.

Il y urgence à sécuriser les entreprises de notre secteur et à adopter des mesures indispensables à leur développement.

Ils ont ainsi plaidé pour l’adoption de mesures garantissant l’équité fiscale et réglementaires entre tous les acteurs évoquant ainsi la réforme de la taxe de séjour (une taxe qu’ils souhaitent applicable à tous les types d’hébergement dans toutes les communes) ou la nécessité d’une révision de la fiscalité des agences de réservation en ligne (les OTAs) plus contraignante afin de favoriser la réservation en directe,

Ils ont également proposé des aménagements réglementaires afin d’autoriser le travail le dimanche et la nuit pour répondre à la demande de la clientèle et créer des emplois, une révision des normes accessibilité qu’ils veulent plus pragmatiques.
Autres thèmes : la sécurisation du droit de terrasse par la mise en place d’une procédure contradictoire en cas de volonté du maire de le supprimer, l’encadrement des avis internautes, l’interdiction des clauses et pratiques illégales imposées par les OTAs (clause de parité de prix, brand jacking…,
A ce titre le GNI a demandé la création d’un observatoire des pratiques numériques pour mieux les identifier et les réprimer.

Les représentants du GNI ont évoqué l’évolution des conditions d’emploi dans le secteur plaidant pour une défiscalisation des heures supplémentaires, l’ouverture du Crédit d’Impôt pour la Compétitivité et l’Emploi aux travailleurs non-salariés ou encore la nécessité de suspendre l’application de la règle aux salariés à temps partiel des 24 heures de travail minimum par semaine dans le secteur.

Enfin, ils se sont adressé au Ministre l’invitant à valoriser le tourisme et ses acteurs, y compris à l’international, en développant rapidement la mention « Fait maison » ou encore en travaillant à l’adoption par la France de la classification hôtelière européenne HSU (Hotelstars Union).

Un tourisme fort, c’est un tourisme qui se développe et crée des emplois, l’heure est au New Deal. Avec ces mesures nous pourrons sécuriser, développer nos activités, ont déclaré les 3 Présidents.

Claude DAUMAS a particulièrement insisté sur les problèmes que pose la disparition de l’hôtellerie indépendante. Le calendrier scolaire inadapté et les contraintes administratives intolérables sont les causes principales de la disparition des hôtels de séjour.
Les saisons sont de plus en plus courtes et ne permettent pas la rentabilité de nos établissements.

Philippe LEFEVRE est revenu sur le problème de l’inadéquation entre la durée d’amortissement des investissements et ceux des prêts et la difficulté d’accès à la BPI.

Pour conclure Didier CHENET a proposé deux rencontres interministérielles annuelles avec les acteurs du tourisme dont le GNI qui représente les entreprises patrimoniales indépendantes.

A l’issu de l’entretien le Ministre s’est dit intéressé par ses propositions et a exprimé sa « ferme volonté de peser de tout son poids politique dans l’intérêt du tourisme ».



Contact presse :
Martine PROFICHEL – m.profichel@synhorcat.com – 06 68 42 39 56

Chemin