Les congés d’évènements familiaux


Tout salarié bénéficie, sur justification et à l’occasion de certains évènements familiaux, d’une autorisation exceptionnelle d’absence.
5 jours : décès d’un enfant ;
4 jours : mariage ou conclusion d’un PACS ;
3 jours : naissance ou adoption d’un enfant ; décès du conjoint, du partenaire de PACS, du concubin, du père, de la mère, du beau-père, de la belle-mère, d’un frère ou d’une soeur ;
2 jours : annonce de la survenue d’un handicap
chez un enfant ;
1 jour  : décès d’un grand-parent ; mariage d’un enfant ; préparation à la défense des jeunes de 16 à 25 ans.
Ces jours d’absence n’entraînent pas de réduction de la rémunération et sont assimilés à du travail effectif pour la détermination des congés payés.

Chemin