Les aides de l’État pour venir en aide aux cafés, bars, restaurants de nouveau fermés & la réaction du GNI

Les annonces :

Bruno Le Maire a annoncé ce jour à 15h30 lors d’un échange téléphonique auquel Didier Chenet participait les dispositifs arrêtés pour venir en aide aux entreprises en raison des nouvelles fermetures annoncées par le Ministre de la Santé.

Pour rappel, le Ministre de la Santé a annoncé mercredi 23 septembre la fermeture des bars et des restaurants à partir de samedi dans la métropole Aix-Marseille et en Guadeloupe ainsi que la fermeture les bars au plus tard à 22h dans les zones d’alerte de circulation du virus comme Paris, Rennes, Nice, Bordeaux ou encore Lille dès ce lundi.

Bruno Le Maire a indiqué que les entreprises fermées du fait d’une mesure réglementaire comme les bars et les restaurants sur Marseille ou Aix seront indemnisées de leurs pertes de CA en accédant via le 1er volet du Fonds de Solidarité à une compensation dans la limite de 10 000€ par mois.

Par ailleurs les entreprises dont les pertes d’exploitation seront au moins égales à 80% bénéficieront de la même indemnisation dans la limite de 10 000€ par mois.

Le Ministre de l’Économie a aussi annoncé des exonérations de charges sociales pour la période concernée pour les entreprises fermées.

Il a ajouté que le prélèvement des charges pour TNS qui allait intervenir début octobre ferait l’objet d’une régulation ;

La Ministre du travail a annoncé que l’activité réduite sans reste à charge serait ouverte aux entreprises le temps de ces fermetures.

La réaction du GNI

Didier Chenet salue ces annonces et note que « pour la 1ère fois depuis le début de la crise, l’État vient indemniser nos entreprises du fait des fermetures qu’il impose à nos professionnels. C’est un signal fort.

Mais le compte n’y est pas.

Certes, le gouvernement a annoncé des mesures comme les exonérations de charges et le chômage partiel sans reste à charge mais uniquement le temps de la fermeture.

En outre, l’aide du Fonds de Solidarité ne sera pas accessible à tous : les entreprises de plus de 20 salariés, celles réalisant plus de 2 millions de CA en seront notamment exclues.

Enfin, rien n’est annoncé pour répondre à nos demandes de régler enfin le problème des loyers, y compris pour le temps de ces nouvelles fermetures mais aussi pour les 3 mois antérieurs, de maintenir sans reste à charge pour toutes nos entreprises le chômage partiel jusqu’au printemps prochain et de réduire le cout du travail en reconduisant le crédit de cotisation de 20%..

Le GNI demande au gouvernement de compléter ses dispositifs. La situation est gravissime. La colère s’exprime dans la profession toute entière .Il est urgent que le gouvernement assume les mesures prises par le Ministre de la Santé.

Chemin