Un engagement des banques qui répond à une demande forte des professionnels.

Chers collègues, chers amis,

 

La Fédération Bancaire Française vient de publier un communiqué de presse par laquelle elle exprime l’engagement des banques :

- à proposer aux entreprises du secteur touristique quelle que soit leur taille un moratoire de leurs crédits professionnels existants pouvant aller jusqu’à̀ douze mois ;

- à proposer un prêt garanti par l’État spécifique pour les entreprises des secteurs liés au tourisme, le « PGE saison ».

Par cet engagement, les banques répondent à une demande forte des professionnels du secteur qu’exprimait avec insistance le GNI dans son 2° Memorandum publié la semaine dernière.

Avec ce communiqué de presse de la FBF, les hôtels, cafés, bars, brasseries, traiteurs organisateurs de réceptions et discothèques vont ainsi pouvoir se prévaloir auprès de leurs banques d’un texte d’engagement officiel de la Fédération Bancaire française afin d’obtenir un nouveau report de 6 mois de leurs échéances bancaires jusqu’à fin février 2021 au maximum.

Les entreprises saisonnières du secteur vont aussi pouvoir accéder à un PGE saison fonctionnant comme le PGE avec un plafond de montant maximal basé sur les 3 meilleurs mois d’activité́.

Ce PGE saison sera disponible dans les réseaux bancaires pour les entreprises des secteurs éligibles à partir du 5 août 2020.

Les entreprises éligibles pourront y souscrire jusqu’à̀ la fin de l’année.

Représentant près d’une entreprise sur six (15%) ayant d’ores et déjà̀ obtenu un PGE, le secteur de l’hébergement / restauration figure comme le deuxième secteur souscripteur de ce prêt, et fait partie des principaux secteurs éligibles au PGE saison.

Aussi pour ces entreprises ayant déjà̀ souscrit un ou plusieurs PGE, le PGE saison fonctionnera comme un complément, permettant d’aller jusqu’au plafond correspondant aux 3 meilleurs mois d’activité́.

Si ce PGE porte sur une première demande, l’entreprise peut en bénéficier dans la limite maximale des 3 meilleurs mois d’activité́, en lieu et place des 25% de chiffre d’affaires, plafond règlementaire applicable. Elle peut par ailleurs choisir d’étaler ses demandes de PGE jusqu’à̀ la fin de l’année.

Je tenais à vous faire de ces informations qui permettront à nombre d’entre vous de bénéficier d’un nouveau report salvateurs de leurs prêts bancaires et d’une trésorerie indispensable pour continuer d’affronter la pire crise que le secteur n’a jamais connu.

Vous pouvez compter sur le GNI pour continuer de porter les autres mesures urgentes nécessaires à la survie de nos entreprises que vous trouverez dans notre 2ème mémorandum, dans l’attente de la présentation d’un plan de relance gouvernemental à la rentrée.

Avec vous plus que jamais,

Demain l’avenir nous sourira.

Didier Chenet
Président

Chemin