Voeux de Didier Chenet | 05 janvier 2021

Chers collègues, chers amis,

L’année 2020 s’est achevée dans un contexte de crise sanitaire et économique inédit. Notre pays pleure plus de 65 000 victimes. Des parents, des amis, des collaborateurs. Mes pensées vont vers eux et leurs proches endeuillés.

Ils vont aussi vers vous, mes chers collègues et amis. Cette année se termine et une nouvelle année commence dans les mêmes conditions. Nos établissements restent fermés ou quasiment à l’arrêt pour ceux qui ne font pas l’objet d’une fermeture administrative, sans perspective immédiate de reprise d’activité.

Le gouvernement l’a annoncé ce lundi 4 janvier 2021, nos établissements n’ouvriront pas le 20 janvier prochain comme prévu. Ce n’est pas une surprise mais cette déclaration, qui vient s’ajouter au « quoi qu’il arrive » utilisé à diverses reprises par le Président de la République dans ses vœux à la nation, condamne les professionnels à de nouvelles et longues semaines de fermeture et d’angoisse. Combien de temps cela va-t-il durer ?

Nos établissements et leurs emplois résisteront-ils à cette nouvelle épreuve ? Alors que les assureurs continuent de refuser toute indemnisation, que les bailleurs s’obstinent à exiger les loyers quand bien même que les établissements sont fermés, les professionnels redoutent, tous, le mois de mars prochain et la reprise du remboursement des échéances de prêts bancaires. Pourront-ils re travailler d’ici là ? Si non, comment feront-ils ?

Dès cet après-midi, je serai reçu avec les autres organisations professionnelles représentatives du secteur par Bruno Le Maire, Ministre de l’Économie et Alain Griset, Ministre délégué aux PME afin de faire un point sur les mesures d’indemnisation des entreprises et ajuster les dispositifs mis en place.

L’enjeu est d’importance : faire face à cette nouvelle fermeture prolongée et éviter des liquidations en masse jusqu’à ce que vienne l’autorisation de rouvrir. A l’évidence, les prochaines semaines et mêmes les mois à venir s’annoncent terribles.

Certes l’espoir réside, désormais, dans le lancement en France d’une campagne de vaccination. Mais, force est de constater, que si la vaccination de notre population et des touristes permettra un retour « à la normale », celle-ci n’est pas près d’être faite et ses effets garantis.

D’ici là, vous pouvez compter sur le GNI pour obtenir une juste indemnisation de toutes les entreprises, qu’elles soient fermées ou non, saisonnières, organisées sous forme de groupe…toutes les entreprises devront être indemnisées sans qu’un plafond ou une condition d’éligibilité ne viennent les discriminer.

Vous pouvez aussi compter sur le GNI pour continuer le combat et obtenir des réponses des assureurs dont je demande la convocation devant une commission d’enquête parlementaire, pour continuer de se battre contre les bailleurs qui refusent le moindre effort sur les loyers et devront en répondre devant les commissions de conciliation des baux commerciaux ou contre les banques qui refusent d’accorder de nouveaux échéanciers de remboursement des prêts…

Vous pouvez également compter sur le GNI pour continuer d’être la force de proposition qu’il a su etre depuis le début de la crise en demandant par exemple la création d’un Fonds de Solidarité dès le 3 mars 2020 ou une prise en charge de l’ensemble des heures de travail de nos collaborateurs en chômage partiel.

Vous pouvez enfin compter sur le GNI pour travailler à votre prochaine réouverture dans des conditions sanitaires garantes de la santé de tous, notamment dans ceux de nos départements où le virus circule nettement moins et où nos établissements pourraient reprendre au plus vite une activité dans le respect du protocole sanitaire et avec l’aide de l’application Tous Anti Covid. Une façon aussi de prouver que nos établissements ne sont pas des lieux de contamination…

Je veux pour conclure, former avec vous, le vœu d’une fin prochaine de cette terrible épidémie et celui de la survie de nos entreprises. Je veux aussi vous présenter mes vœux de santé, pour vous, vos proches, tous ceux qui vous sont chers. Puisse l’année 2021 nous permettre de reprendre une vie et une activité normale.

Très cordialement.

Didier CHENET
Président

Chemin