Réaction de Didier Chenet suite à l’allocution du Président de la République

Chers collègues, chers amis,

Le Président de la République s’est exprimé ce mardi soir. Voici l’essentiel qu’il faut retenir :

Les restaurants ne rouvriront pas avant le 20 janvier

Lors de son allocution, Emmanuel Macron a annoncé que les restaurants ne rouvriraient pas avant le 20 janvier. Tout dépendra de la situation sanitaire autour de cette date. "Si le nombre de contaminations demeure en dessous de 5.000 cas par jour, (...) les restaurants pourront rouvrir", a précisé le chef de l’Etat.

Les stations de ski fermées jusqu’à la fin de l’année

Concernant les stations de sports d’hiver, une concertation a été engagée par le Gouvernement avec les élus locaux et les professionnels à laquelle je participe.

Les décisions seront finalisées très prochainement. Mais le Président de la République a quasiment tranché en affirmant qu’il lui "semble toutefois impossible d’envisager une ouverture pour les fêtes et bien préférable de privilégier une réouverture courant janvier dans de bonnes conditions."

Il a ajouté vouloir une coordination sur ce point avec nos voisins européens.

Pas de date pour les bars et discothèques

Le Président de la République n’a pas donné de date pour les bars, qui sont fermés depuis fin octobre. Pas de date non plus pour les discothèques fermées depuis le premier confinement.

Pas un mot sur les hôtels et les traiteurs organisateurs de réceptions

Des aides renforcées

Le Président de la République a indiqué vouloir compléter les aides aux entreprises dans les prochains jours.

"Les restaurants, les bars, les salles de sport, les discothèques, les établissements qui resteront fermés administrativement se verront verser, quelle que soit leur taille, 20% de leur chiffre d’affaires de l’année 2019", précisant qu’ils pourront choisir cette option si elle est "préférable pour eux, aux 10 000 euros du Fonds de solidarité ", déjà en place.

Mais des aides qui restent limitées et dont certains de nos professionnels sont injustement écartés à ce jour.

L’aide égale à 20% du CA HT serait versée pour la période du 1er décembre au 20 janvier 2021 et pendant toute la durée de fermeture, sans rétroactivité au mois de novembre ni sur la période du 1er confinement.

Ce matin Bruno Le Maire a précisé que cette aide serait également plafonnée à 100 000 € par entreprise et par mois.

Enfin, cette aide ne concerne que les établissements fermés administrativement, c’est-à-dire les cafés, bars, restaurants et discothèques.

Les hôtels et les traiteurs organisateurs de réceptions en seraient, à ce stade, exclus.

Toutefois, et faisant référence aux travaux et échanges soutenus particulièrement avec le GNI, le Ministre de l’économie a indiqué ce mercredi, travailler "à un dispositif similaire pour les hôteliers" qui pourrait être annoncé dès cette semaine. L’aide pour les hôteliers consisterait là encore en "une prise en charge d’une partie du chiffre d’affaires" dès le 1er décembre.

Je veillerai à ce que ce dispositif vienne efficacement aider les hôteliers.

Je suis tout autant déterminé à obtenir que les TOR bénéficient eux aussi d’un dispositif de prise en charge d’une partie de leur chiffre d’affaires à la hauteur de la crise qu’ils affrontent.

Je m’entretiendrai avec le Ministre très prochainement et lui ferai part à nouveau de la demande de nos professionnels :

  • Une indemnisation dès le 1er novembre car le mois de décembre sera le 2ème mois de fermeture de ce 2ème confinement,
  • Une indemnisation pour toutes les entreprises du secteur fermées administrativement ou non intégrant les hôtels et les TOR,
  • Une indemnisation à la hauteur de la crise inédite permettant la mise en œuvre du "zéro recette, zéro charge".

Une aide aux salariés les plus précaires

Enfin, le Président de la République a annoncé "une réponse exceptionnelle à la demande des saisonniers et des extras qui n’ont plus d’engagements depuis des mois". Elle sera présentée dans les prochains jours.

Le travail et les négociations continuent. Je ne lâcherai aucun de nos professionnels.

Très cordialement.

Didier CHENET
Président

Chemin