Edito de Didier Chenet | Va-t-on vers le chaos ?

À la suite des annonces du ministre de la santé, Olivier Véran, de fermer les bars et les restaurants à Aix-Marseille ainsi que de fermer les bars au plus tard à 22h dans de très nombreuses villes, les messages de soutien à nos professionnels se multiplient.

La France unanime se révolte et dénonce des fermetures injustifiées, discriminatoires et contre-productives.

L’annonce que la police municipale de Marseille ne verbalisera pas les établissements ouverts malgré l’interdiction est emblématique de ce soutien mais aussi le signe précurseur et malsain d’une situation chaotique.

Les Manifestations se multiplient à Marseille comme à Paris, les appels à la désobéissance civile circulent. Des villes, ses commerçants, ses habitants entrent en rébellion. 

Les mesures annoncées cet après-midi par le Ministre de l’Économie et la Ministre du Travail ne sont pas de nature à satisfaire nos professionnels et ne permettront pas de calmer leur colère.

La situation risque de s’envenimer ce week-end à Aix-Marseille. Paris va lui emboîter le pas avec la fermeture des débits de boissons à 22h ce lundi. D’autres villes aussi.

Il nous faut " quoiqu’il en coûte " comme l’a dit le Président de la République arrêter ce dangereux engrenage qui ne pourra qu’attiser les extrêmes.

Il est temps de revenir à la raison et que le ministre de la Santé accepte enfin de s’asseoir à une table pour lancer la concertation qu’il promet.

A cette occasion, nous pourrons assurément examiner en quoi le protocole sanitaire élaboré en étroite collaboration avec les services de la Direction Générale de la Santé, validé par ses soins et respecté par nos professionnels doit être complété.

La solution ne peut pas être de priver nos professionnels de leur droit à travailler.

Didier Chenet
Président

Chemin