L’hôtellerie au cœur d’une crise sans précèdent

Le secteur des hôtels, cafés, restaurants a déjà détruit 133 100 emplois au 1er semestre 2020. Les chiffres INSEE en attestent.

15 700 emplois ont été détruits dans la seule hôtellerie au 1er trimestre. Au 2ème trimestre, 31 200 emplois ont été à nouveau détruits dans les hôtels, le double !.

L’hôtellerie française est en train de connaître le plus grand plan social de son histoire.

Elle a déjà perdu près de 20 % de ses effectifs et selon notre dernière étude menée avec l’Ahtop et un grand nombre de chaines hôtelières d’indépendants, c’est 30 000 emplois supplémentaires que l’hôtellerie française risque de détruire dans les prochains jours en raison d’une activité complètement atone depuis la rentrée sur tous le territoire.

Il y urgence à agir, à venir au secours d’un secteur terriblement impacté par des mesures restrictives de la mobilité et l’insécurité sanitaire qui règne dans le pays.

Les mesures qui s’imposent sont connues et portées par le GNI. Vous pouvez compter sur moi pour les porter à nouveau ce mardi devant le Secrétaire d’État au Tourisme.

Didier Chenet
Président du GNI

Chemin