Le Secrétaire d’État au Tourisme annonce la création d’un Fonds de secours pour les discothèques et une réunion interministérielle ce jeudi 25 juin.

Ce mardi 23 juin 2020, le Secrétaire d’État au Tourisme a répondu au cri d’alarme des professionnels de la nuit en annonçant la création d’un Fonds de secours pour les discothèques

Plus tôt, lors de la réunion hebdomadaire du Comité de Filière de Tourisme présidée par le Secrétaire d’État au tourisme, le SNDLL, le Syndicat National des Discothèques et des Lieux de Loisirs et le Groupement National des Indépendants, le GNI, avaient alerté Jean-Baptiste Lemoyne sur la situation des discothèques.

Didier Chenet, le Président du GNI a exprimé la colère des discothécaires.

« Ils regardent les sports collectifs reprendre, la distanciation sociale disparaitre dans les transports en commun et les fêtes clandestines s’organiser un peu partout et ne comprennent pas l’ostracisme dont ils font l’objet. Ils ignorent encore à ce jour quand ils pourront rouvrir leurs établissements au public après plus de 3 mois de fermeture. Le gouvernement reste silencieux. Nos professionnels n’ont même pas eu le droit à une parole de la part du Président de la République ou du Premier Ministre lors de leurs dernières interventions. »

Et Patrick Malvaes, Président du SNDLL, le syndicat associé du GNI de rappeler le poids des discothèques en France qui représentent 1 600 établissements, employant 25 000 collaborateurs, essentiellement des jeunes, sur tout le territoire et réalisant un milliard d’euros de chiffres d’affaires par an.

Le SNDLL et le GNI ont demandé au Secrétaire d’État au tourisme :
- d’autoriser immédiatement la réouverture des discothèques sous une activité de débit de boissons, sans activité de danse, sur le modèle déjà mis en œuvre pour des établissements parisiens et dès la fin de l’État d’urgence sanitaire le 11 juillet prochain, d’autoriser les discothèques à rouvrir sous leur activité normale.
- dans l’attente de cette réouverture normale, d’autoriser la danse sur les pistes extérieures évoquant notamment les établissements du sud de la France et le peu de risque de contamination dans les espaces en plein air.
- de mettre en œuvre au plus vite des aides exceptionnelles pour les discothèques.

En réponse, le Secrétaire d’État a annoncé la création d’un fonds de soutien spécifique pour les discothèques.

Il a indiqué être favorable à la proposition d’ouverture en débit de boissons précisant que cette mesure était « dans les tuyaux ».

Il a aussi indiqué avoir organisé une réunion de travail interministérielle ce jeudi 25 juin à laquelle participeront à ses côtés, Laurent Nunez, Secrétaire d’État auprès du ministre de l’Intérieur, Agnès Pannier-Runacher, Secrétaire d’État auprès du ministre de l’Économie et des Finances et Franck Riester, Ministre de la Culture.

Lors de cette réunion devraient être abordés la date et les modalités de réouverture des discothèques ainsi que les contours de ce fonds de soutien.

Le SNDLL et le GNI ont salué ces déclarations et ajouté qu’un protocole sanitaire adapté aux spécificités des discothèques a été transmis au gouvernement par le SNDLL et le GNI. Il garantit la sécurité du personnel et des clients. Les professionnels sont prêts. Le SNDLL et le GNI espèrent une solution rapide et positive qui permettrait d’éviter une action en justice devant le Conseil d’État.


GNI de l’Hôtellerie & de la Restauration
Le GNI est la seule Organisation Professionnelle indépendante au service des hôtels, cafés, restaurants, traiteurs organisateurs de réception et établissements de nuit indépendants et patrimoniaux.
Le GNI est une organisation représentative reconnue officiellement par arrêté ministériel publié au Journal officiel le 28 décembre 2017.

SNDLL
Créé en 1979, le SNDLL est le seul syndicat patronal professionnel consacré aux discothèques et reconnu représentatif à ce titre par le Ministère du travail.
Le SNDLL est un syndicat associé du GNI.

Chemin