Plus que jamais, nous devons être doublement vigilant !

C’est l’attitude qui doit être la nôtre après l’intervention ce jour du Premier Ministre, une intervention au cours de laquelle il a fait état d’une « dégradation manifeste » de la situation épidémiologique et appeler tout un chacun au respect des règles sanitaires.

En effet, si le Ministre a écarté l’idée de tout nouveau confinement généralisé, il confirme que dans les 42 départements classés « rouge », le préfet peut prendre des mesures supplémentaires pour contrôler l’épidémie. Il peut ainsi encadrer les rassemblements ou les heures d’ouverture de nos établissements.

Ces déclarations doivent nous inviter à être vigilants dans nos établissements, c’est à dire à respecter scrupuleusement le protocole sanitaire : les gestes barrières, la distanciation sociale, le port du masque.

Mais aussi à adopter d’autres mesures complémentaires comme le cahier de rappel permettant le traçage des clients en cas de contamination ou la prise de température à l’entrée de l’établissement.

Je vous le dis, c’est de notre exemplarité que dépendra notre capacité à poursuivre notre activité. Il est essentiel que nous rassurions nos concitoyens, nos clients, nos salariés.

Ces déclarations doivent aussi nous inviter à être vigilant au regard des décisions que seront amenés à prendre les préfets.

Le Premier Ministre a précisé que les préfets devront organiser une concertation préalable

D’ores et déjà, nous veillerons à ce que ces concertations se tiennent notamment à Marseille, à Bordeaux et en Guadeloupe et combattrons toutes mesures collectives qui viendraient aveuglement sanctionner nos professionnels.

Didier Chenet
Président du GNI

 

Chemin