Grève contre la réforme des retraites : "Les chiffres sont pires que ceux de l’année dernière", pendant les "gilets jaunes"

Didier Chenet était l’invité de franceinfo ce vendredi 13 décembre 2019.

Il a évoqué une baisse moyenne de 30% de fréquentation dans l’hôtellerie, 50% dans la restauration depuis le début de la mobilisation.

"Mais le mouvement des ’gilets jaunes’ c’était le week-end [...] Cette fois-ci, c’est toute la semaine qui est concernée." Un Noël sans trains serait "catastrophique" pour l’hôtellerie-restauration, selon Didier Chenet.

"Vous en avez qui font 20% de leur activité, quand ce n’est pas 10%, quand quelques fois même à midi, ils ferment purement et simplement parce que leurs salariés n’ont pas pu arriver", décrit Didier Chenet.

Or, la période des vacances scolaires est "cruciale", puisqu’elle représente 20% de l’activité hôtellerie-restauration, affirme-t-il. "Les petits établissements, sur Paris, ne pourront pas tenir si Noël devait être effectivement dans cette situation, poursuit Didier Chenet. Il y aura certainement du chômage partiel. Il va y avoir des demandes de report de paiement des charges sociales."

Chemin