Authentification forte du client pour les transactions en ligne : l’HOTREC demande un délai supplémentaire et une coordination européenne

L’association européenne du secteur de l’hôtellerie-restauration, l’HOTREC, appelle toutes les autorités financières nationales à accorder un délai de mise en place de la nouvelle norme d’authentification forte du client pour les transactions en ligne (Lire ici l’article du GNI) tel que l’a autorisé l’autorité bancaire européenne.

En effet, pour certains fournisseurs de service de paiement et de nombreux commerçants, cette mise en place est compliquée et manque de clarté. L’HOTREC demande aux autorités financières nationales compétentes en la matière d’utiliser la flexibilité accordée par l’Autorité Bancaire Européenne (EBA) permettant de reporter la date initialement prévue au 14 septembre pour l’entrée en vigueur de ce dispositif.

« Mettre en place l’authentification forte du client dans le secteur de l’hôtellerie-restauration est un énorme défi, alors même que les établissements dépendent de nombreux intermédiaires et que certaines transactions financières comme les indemnités d’annulation n’interviennent pas au moment de la réservation. Dans de nombreux cas les solutions techniques ne sont pas encore disponibles, d’où notre demande pour obtenir un délai supplémentaire.  », explique Jens Zimmer Christensen, Président de l’HOTREC.

L’HOTREC invite également l’ensemble des autorités financières des Etats à discuter avec l’EBA pour définir une nouvelle date d’entrée en vigueur effective ainsi que pour élaborer une feuille de route commune qui accompagnerait les commerçant et les fournisseurs de service de paiement de toute l’Europe. De fait dans le secteur de l’hôtellerie-restauration les paiements sont régulièrement transfrontaliers. Des écarts et différences de dates ou de méthodes d’entrée en vigueur de l’authentification forte du client au sein des Etats membres créeront inévitablement des difficultés voire des rejets de transactions impactant tant les établissements que les consommateurs.

« Afin d’éviter une perturbation économique majeure sur le marché touristique, nous avons besoin que les autorités financières nationales et l’EBA se mettent d’accord sur une feuille de route garante d’une transition harmonieuse vers l’authentification forte du client. Une période de 18 mois supplémentaire serait la bienvenue », ajoute Christian de Barrin, Directeur général de l’HOTREC.

Chemin