Un printemps décevant pour les professionnels du secteur CHR qui avaient anticipé une nette amélioration de leur activité grâce aux ponts de mai

Portfolio

Le climat économique français
L’embellie de la conjoncture économique française amorcée en début d’année 2015 se consolide au second trimestre 2015. Les effets du contre-choc pétrolier continuent de se diffuser au printemps. Ainsi, le pouvoir d’achat des ménages s’améliore, alors même que le marché du travail reste sous tension. Cette situation, conjuguée à la montée en charge du CICE et à la mise en place du Pacte de Responsabilité, ont également eu des effets positifs sur le financement interne des entreprises.

L’état du secteur CHR
Alors que les professionnels de la filière HCR avaient compté sur le calendrier très favorable du mois de mai pour redresser leur activité, la météo s’est montrée capricieuse lors des week-ends prolongés. Sur l’ensemble du 2nd trimestre 2015, le chiffre d’affaires global de la filière s’est contracté de 3 % par rapport à la même période de l’année précédente. La tendance annuelle s’inscrit également en retrait à hauteur de - 3 % à l’issue du trimestre sous revue. Cette détérioration de l’activité se retrouve désormais au niveau de tous les métiers. L’hôtellerie, qui s’était stabilisée en début d’année, est orientée à la baisse au printemps. Ce repli apparait très modéré pour les hôtels-restaurants (- 0,5 %) et un peu plus sensible pour les hôtels (- 2,5 %). La forte baisse de l’activité des traiteurs enregistrée en début d’année s’estompe au printemps (- 1 %). Pour les restaurants, les cafés-bars et les brasseries, le 2nd trimestre a été particulièrement maussade, ces trois secteurs accusant des baisses proches de - 4 %.
Les intervenants implantés sur la façade Atlantique résistent mieux à la morosité ambiante. En revanche, la situation des professionnels localisés dans le Nord-Est et en Ile-de-France s’avère très tendue au printemps.

Ce que disent les indicateurs économiques
Le début de l’année 2015 avait été marqué par une stabilisation généralisée des marges. Cet indicateur se détériore au printemps, jugé désormais à la baisse par 30 % des responsables. Dans ce contexte de recul persistant de l’activité, la situation de la trésorerie reste délicate au 2nd trimestre 2015 : un tiers des intervenants interrogés estime que leur situation financière s’est détériorée ce trimestre.
La raréfaction de la clientèle est mise en avant par près de la moitié des professionnels de la filière HCR au printemps 2015. Les consommateurs restent particulièrement attentifs à leurs dépenses, le ticket moyen étant signalé à la baisse par un tiers des intervenants.

La confiance des professionnels pour le prochain trimestre
Les restaurateurs et les hôteliers comptent sur une sortie de crise au cours de la saison estivale alors que les professionnels des débits de boissons se montrent plus circonspects. Ces projections favorables se retrouvent sur une grande partie de l’hexagone. Seuls les intervenants d’Ile-de-France restent inquiets pour cet été.

GNI
Le GNI est la seule Organisation Professionnelle indépendante au service des hôtels, cafés, restaurants, traiteurs organisateurs de réception et établissements de nuit indépendants et patrimoniaux. Didier Chenet est président du SYNHORCAT et du GNI, Claude Daumas, président de la FAGIHT est président délégué du GNI, Philippe Quintana, président du GNI-Conseil des Territoires est également président délégué du GNI.

Contact presse :
Amina ENNACIRI – amina.ennaciri@manifeste.fr – 01 55 34 99 82

GNI – Groupement National des Indépendants
Edwige HOUDART – e.houdart@synhorcat.com – 06 68 42 39 56

Catherine DE BRUYNE – contact@fagiht.fr – 06 09 67 44 47

Thomas LEROY – thomas.leroy@gniterritoires.fr – 06 21 19 36 41

Documents

L’analyse économique trimestrielle des hôteliers, restaurateurs, cafetiers et traiteur : Activité du deuxième trimestre 2015

Chemin